Affiche du Film Le Mans réalisé par Lee H. Katzin

Introduction

Après vous avoir parlé de la Monaco à la « Française » avec la fameuse Herma Le Mans, je vous propose de nouveau de nous intéresser au Mans mais cette fois à travers un film mythique :

Le Mans est un “classic movie” sorti en 1971, réalisé par l’américain Lee H. Katzin et avec pour acteur principal, le légendaire Steve McQueen. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, on vous préconise vivement d’aller visionner ce chef d’œuvre intégralement tourné sur le circuit du Mans, avec de vrais pilotes et des caméras embarquées dans les voitures. À cette époque c’est une première dans l’histoire du Cinéma.

Évidemment, on ne va pas parler du film en lui-même et on ne va pas non plus revenir sur la Tag Heuer Monaco que portait Steve McQueen. Toutes les histoires et anecdotes à ce sujet ont déjà été révélées et sont faciles à trouver sur la toile.

Steve McQueen avec une Tag Heuer Monaco dans le film Le Mans.

Bien entendu, il n’est pas non plus question de faire du tort à la Tag Heuer Monaco, devenue iconique de par ce film et Steve McQueen en personne, mais elle est aussi l’arbre qui cache la forêt. En effet, et c’est assez saisissant, c’est un florilège de garde-temps visibles tant le nombres de montres et de gros plans leur étant consacrées sont présents tout au long du film. Ce serait d’ailleurs un travail très fastidieux que de s’amuser à essayer de toutes les répertorier. Des amateurs ?

Des voitures mais aussi des montres…

Pour les voitures c’est plutôt facile, elles crèvent l’écran. La Porsche 911S de Michael Delaney (Steve McQueen) pour venir jusqu’au circuit, ou encore les Porsche 917K et Ferrari 512S qui se disputeront les 24 heures.

Porsche 911S de Michael Delaney dans le film Le Mans

Petite parenthèse sur cette Porsche dont on connait quasiment tout, de son numéro de châssis (91103 01502) à celui de son moteur (6302094) : en 2011, lors d’une vente aux enchères, elle s’est vendue pour 1,375 millions dollars… Pour rappel la 911S du film produite en 1970 propose 6 cylindres à plat, 12 soupapes et 200 chevaux à 6500 tours/minutes.

Jusque qu’ici tout va bien, mais en ce qui concerne les montres, c’est évidement une autre paire de manches 😉 Quelques plans rapides, furtifs où il est parfois extrêmement difficile de déceler les modèles visibles.

J’ai tout de même essayé de m’intéresser à celles que portaient les pilotes principaux qui s’affrontent tout au long du récit et plus particulièrement à celle du rival de Steve McQueen. Dès le début du film, le réalisateur nous propose une présentation des pilotes par l’intermédiaire de plans séquences. Les pilotes sont encore à l’arrière du paddock, en train de se préparer et n’ont pas encore revêtu leurs gants de course et leurs montres sont donc parfois visibles.

La montre du rival de Steve McQueen

Volontairement, l’image de présentation de cet article, ne présente pas le héros du film mais plutôt son grand rival, Erich Stahler (interprété par Siegfried Rauch) et sa Ferrari 512S. Pourquoi ? Tout simplement parce que lui aussi porte une montre…

Erich Stahler, interprété par Siegfried Rauch dans le film Le Mans

C’est le premier pilote visible dès le début du film, tout juste après avoir suivi Michael Delaney  (Steve McQueen) en Porsche 911S dans les campagnes du Mans afin de rejoindre le circuit. Erich Stahler est alors à l’intérieur de sa caravane à l’arrière du paddock, il en profite pour défaire son paquetage. C’est lors de cette scène que nous verrons le premier gros plan sur une montre et ce n’est donc pas la Tag Heuer Monaco de Steve McQueen. Un cadran de chronographe rouge/bordeaux (ce qui n’est pas courant) me saute aux yeux ! Et il est tellement exposé que c’est ce plan qui m’a donné envie de rédiger cet article.

Gros plan sur la montre d’Erich Stahler dans le film Le Mans

Un joli chronographe monté sur un “Tropic sport” et avec un cadran bordeaux à compteurs noir, il n’en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité. Après quelques recherches, il semblerait que le pilote allemand porte une Bucherer, marque Suisse Alémanique de la région de Lucerne et créée en 1888.

Chronographe Bucherer de 1970’s – Photo Ebay

Chronographe des années 1970’s, équipé d’un Valjoux 7733 avec échelle tachymétrique directement sur le contour du cadran, cette montre a la particularité d’avoir une lunette tournante avec une graduation minutes et heures. Elle présente aussi un marquage compte à rebours de 5 min signifié par la zone rouge dans le compteur 30 min situé à 3 heures.  Un chrono qui a du charme non ? Le modèle présenté, trouvé sur Ebay, est doté d’une superbe patine des index et s’est vendu en 2017 pour seulement 360 $… Comme quoi l’histoire ne retient toujours que les vainqueurs (ce n’est pas tout à fait vrai, puisque Michael Delaney (Steve McQueen) ne finit que deuxième et Erich Stahler troisième et que l’on trouve actuellement des modèles similaires proposés à plus de 2000€).

A noter que ce cadran a été utilisé par d’autres marques dans le passé, comme BWC ou Nivada Grenchen par exemple. J’ai même pu voir une variante avec les compteurs carrés à bord arrondis mais difficile de le déceler parfaitement sur les images du film.

Un exemple d’Heuer Autavia 1163T

L’autre Heuer du film le Mans

Plus facile cette fois-ci et c’est l’autre star de ce film (on parle de montre bien sûr), la Heuer Autavia du pilote Ferrari Lugo Abratte interprété par Angelo Infanti. Plusieurs plans sont effectués sur ce chrono qu’on ne présente plus et parfaitement reconnaissable au premier coup d’œil.

Chronographe Heuer Autavia – Images du film Le Mans

L’énigmatique montre de Larry Wilson

En revanche, il m’a été impossible d’identifier la montre portée par le pilote Larry Wilson (Christopher Waite). De la même manière que pour Erich Stalher, c’est au début du film que l’on voit le britannique se préparer à son tour dans sa caravane et c’est à ce moment que l’on distingue sa montre. Des idées ?

La montre de Larry Wilson dans le film Le Mans

Bijouterie Dutray

Dernière anecdote au sujet des montres du film et de l’importance du temps dans le monde de la course, à plusieurs reprises on aperçoit l’horloge du circuit. Elle est siglée DUTRAY, une bijouterie du Mans toujours existante à ce jour. Joli coup de projecteur !

Horloge du circuit dans le film Le Mans

On referme cet article avec un melting-pot de montres présentes dans le film mais au poignet de “petits rôles” voire même de figurants. Un Rolex GMT pepsi, une Omega Speedmaster, un chrono Leonidas et j’en passe…


Porsche 917 et Ferrari 512

Ce sont les autres vedettes du film, des voitures de course d’exception. Et c’est leur nature même qui a permis le tournage de ce film, qui n’aurait probablement été possible à aucune autre époque.  Explications…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *