Dernier souvenir de la propriétaire

Cette Simca 1100 GLS de 1972 avait fait l’objet de notre article du 29 janvier 2019. Remontée des Landes sur un plateau, elle fait désormais partie de la petite collection Dad&Will. Elle a depuis fait l’objet d’une remise en état et révision complète, carrosserie et mécanique. On ne parlera pas de restauration car l’état initial était assez convenable et conserver quelques marques du temps fait partie de l’esprit Dad&Will. Mais cela peut vous donner une idée de ce qui vous attend sur une auto d’un demi-siècle qui paraissait pourtant en bon état…

Sa propriétaire précédente, 90 ans, l’ayant encore marquée, à l’avant gauche cette fois-ci (elle aura fait le tour !), une réfection carrosserie complète s’imposait. Seuls le pavillon, le capot, le hayon et les jupes avant et arrière étaient intacts. Ils ont été soigneusement polishés à l’huile de coude afin de retrouver l’éclat du blanc Tacoma d’origine. L’intérieur, ciel de toit compris, a aussi été soigneusement dépoussiéré, aspiré, lustré, lavé, polishé pour les parties peintes, désodorisé, Les aiguilles de pin des Landes incrustées dans la moquette ont été enlevées une à une à la pince à épiler ! Le compartiment moteur dégraissé et nettoyé.

La voiture a ensuite retrouvé une de ses sœurs de l’usine de Poissy pour 15 jours de réfection complète des 2 côtés à l’atelier de carrosserie de Franck et Stephen à Cernay la Ville (06.88.45.45.92) qui n’ont pas ménagé les coups de marteau ! Ils ont refait les ailes avant mangées par la rouille derrière la peinture pourtant pas encore attaquée, redressé le pare-chocs avant, changé la lame centrale du pare chocs arrière, redressé et débosselé tout le reste et retrouvé un rarissime jeu de baguettes chromées. Des magiciens !

Le résultat

Puis l’auto a passé 15 jours à l’Atelier Automobile de Viroflay, spécialisé dans les anciennes, pour une révision générale. Si la propriétaire précédente avait déjà engagé quelques travaux avec 4 pneus neufs, une bonne batterie et le changement des maitre-cylindres de frein et d’embrayage, il restait fort à faire : il y avait des fuites au radiateur, à la pompe à eau, aux amortisseurs arrière et au répartiteur de freinage, des durites percées. Les disques de frein et soufflets de cardan étaient hors d’usage, le frein à main grippé… de quoi remplir des pages entières et rédhibitoires de contrôle technique ! Tous ces composants ont été remplacés à neuf.

Le lourd hayon ne tenait pas ouvert. L’avertisseur en court-circuit avait cramé son faisceau. Cela a nécessité le changement du bloc de commande d’éclairage complet derrière le volant, pas facile à trouver car il en existe de multiples versions !

Tous les consommables ont bien sûr été renouvelés et heureusement, le moteur est équipé d’une chaîne de distribution autrement plus fiable qu’une courroie, surtout sur une auto destinée à ne pas tourner souvent.

Franck, le mécano qui l’a révisée et emmenée au contrôle technique, témoigne du capital sympathie généré par cette voiture. Il a beaucoup travaillé pour reconstruire le système de compas du hayon et trouvé les disques difficiles à changer, mais sans autre difficulté sur une mécanique facile d’accès et dépourvue d’électronique.

Sur ce diapo on voit successivement l’échappement neuf,  les amortisseurs AR neufs, la pompe à eau  suintante à remplacer, les disques de freins usés et le faisceau d’avertisseur endommagé.

La voiture a brillamment obtenu son contrôle technique et est en cours de carte grise collection. Vous aurez l’occasion de la croiser sur le parvis de la cathédrale de Versailles, place Vauban à Paris ou sur les petites routes des Yvelines…

Atelier Automobile de Viroflay
L’Atelier Automobile de Viroflay, 7 rue des Vignes à Viroflay – Nicolas Léger – 01.30.21.30.01 – Carrosserie et mécanique

Budget de la remise en état, contrôle technique et main d’œuvre compris : 6500 €. De substantielles économies auraient pu être faites par un bricoleur averti et équipé. Le budget de remise en état reste important mais l’auto repart pour 50 ans et qui sait quelle sera sa valeur alors ? 🙂